RSS

Maux de dents ou mots dedans ? – La psychosomatique des problèmes dentaires

Décoder le sens de ses problèmes dentaires :

Nombre d’idées reçues nous font attribuer nos problèmes dentaires au hasard ou la fatalité. “J’ai toujours eu de mauvaises dents” ou encore “j’ai hérité des mauvaises dents de mes parents” sont des justifications souvent invoquées. Pour autant, suffisent-elles à tout expliquer ?

Maux de dents ou mots dedans ?

Pour la médecine psychosomatique, le corps parle à travers les maux qui l’affectent. Chaque partie du corps revêt un sens symbolique qui permet de comprendre la signification des malaises et des maladies. L’approche s’applique avec plus de justesse encore à la bouche et aux dents. La bouche est par excellence la zone du corps dévolue à la parole. Les mots qui n’ont pu être verbalisés s’expriment à travers les maux de dents. Ainsi, nulle atteinte (carie, déchaussement, fracture, etc.) n’apparaît par hasard, mais exprime un langage à part entière: le langage des dents, langage du dedans.

Quand le sucre n’explique pas tout Invoquer des causes psychosomatiques n’implique pas de nier le rôle du sucre mais de le recadrer dans une perspective plus globale en parallèle avec d’autres facteurs. S’il est établi que sucres et bactéries produisent des acides qui dissolvent les tissus durs de la dent, ce mécanisme chimique n’explique pas tout. Toute dent saine est douée d’une immunité naturelle, à travers un flux interne qui la protège en neutralisant les attaques acides des bactéries. Une dent fragilisée par un stress passé ou présent est une dent qui se défend moins bien. Des expériences montrent que le mécanisme naturel protecteur de la dent se bloque dès lors qu’un stress excessif est vécu par la personne. De nombreuses études cliniques confirment le lien étroit existant entre stress et caries.

Écouter le langage des dents

Prendre en compte la dimension émotionnelle et psychosomatique des atteintes dentaires est la meilleure chose à faire pour sortir enfin du cercle infernal des maux qui touchent de manière récurrente toujours les mêmes dents. Chaque dent à son langage et chaque atteinte sa signification. Tout message non compris a tendance à se répéter, parfois jusqu’au délabrement complet de la dent. Pour éviter d’en arriver là, il suffit de faire parler nos dents ou plutôt d’écouter ce qu’elles ont à nous dire. Il nous appartient d’en finir avec la fatalité des problèmes dentaires, en décodant les mots du dedans cachés derrière les maux de dent.

Source : Lasante.net

SOCRATE DISAIT : "LES MOTS DOIVENT FRANCHIR LA BARRIÈRE DES DENTS"

Que voulait-il dire ? Comme l’explique Estelle Vereeck, "quand nous n’osons pas les prononcer, les mots qui ne peuvent franchir cette barrière se transforment en maux… de dents !"

______________

Extrait du livre LANGAGE DES DENTS, d’Estelle Vereeck :

Quand la dent parle

Ainsi toute atteinte dentaire (carie, déchaussement, dent mal implantée) est l’expression d’une charge émotionnelle qui n’a pu être libérée par la parole. La dent « parle » à notre place en quelque sorte. 

Les dents sont au corps ce que le tableau de bord est à une voiture. La dent qui se détériore, émet un signal douloureux ou pose problème, est avant tout un signal d’alerte que le corps envoie, un voyant rouge qui s’allume sur notre tableau de bord pour nous avertir : « attention, il y a quelque chose qui cloche dans un domaine de ta vie, une émotion que tu n’exprimes pas, un acte que tu refuses de poser, etc. ». 

Le besoin exacerbé de mettre des mots sur la souffrance

Il n’est bien sûr pas question de nier le rôle du sucre et des bactéries dans le phénomène de la carie et des problèmes tels que déchaussement ou abcès mais de les mettre en perspective avec les facteurs psychologiques. Si le sucre, dégradé en acides par les bactéries de la flore buccale, contribue à la formation d’une carie, il n’est pas le seul facteur. L’équation sucres=carie ne fonctionne pas. 

Sinon, comment expliquer que certaines personnes à l’hygiène déplorable ne développent jamais de carie et qu’à l’inverse d’autres, pourtant méticuleuses, voient leurs dent se détériorer? Comment expliquer en outre que les caries touchent électivement certaines dents et épargnent miraculeusement les autres, avec lesquelles elles sont pourtant en contact ? Sucres et bactéries ne peuvent agir que sur un terrain préalablement fragilisé. C’est là qu’entre en jeu le psychisme et le vécu personnel. 

Les problèmes dentaires sont le témoin d’une souffrance psychique qui s’exprime de manière préférentielle à travers certaines dents. Pourtant, à l’inverse, l’absence de problèmes dentaires ne signifie pas que la personne n’a aucun problème psychologique. Cela signifie simplement qu’elle ne l’exprime pas au travers de cette partie du corps. 

Les maux de dents surviennent chez les personnes qui ont le besoin exacerbé de mettre des mots sur leur souffrance. C’est le besoin viscéral de parler, de verbaliser qui fait la différence entre la personne qui développe des problèmes dentaires à répétition, à l’exclusion de toute autre maladie, et celle qui n’a pas de problème aux dents mais souffre de maladies organiques (foie, estomac, etc.). 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d bloggers like this: